Trionfo della Divina Provvidenza

※上記の広告は60日以上更新のないWIKIに表示されています。更新することで広告が下部へ移動します。

André Félibien, IX. Entretien, 1688, [éd. 1725, tome 4, 168- 169].
Combien de fois avons-nous consideré dans Rome le Salon du Palais Barberin, où nous trouvions tant de graces & de noblesse dans la disposition des figures, tant d'agrément dans leurs attitudes & dans leurs airs de têtes; une si belle union dans leurs couleurs, & ce que les Italiens nomment Vaguezza? Quoi-que cet ouvrage soit [peint] à fraisque, il n'y a pas moins de force & de tendresse que s'il étoit peint à l'huile. Et bien que le dessein n'en soit pas d'un goût exquis, ni les draperies des figures tout-à-fait bien entenduës & naturelles; cependant il se trouve que le tout ensemble a quelque chose de si gracieux & de si doux à la vuë, qu'il n'y a personne qui ne sente beaucoup de plaisir en le regardant.


















**********************************
最終更新:2010年11月24日 11:05